Transports scolaires
Web MagEn actions

Guide des aides

je participe

Agenda

Aucun RDV pour le moment

Tout voir





photos publications vidéos
newsletter
FB rss
Merci de patienter ...

Sommaire de ce dossier

Page 6 : encore plus de formations !

Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Marie-Guite Dufay, présidente de la Région, ont signé, jeudi 26 avril 2018 au conseil régional à Dijon, la convention du Plan d’investissement dans les compétences avant d’inaugurer l’Ecole des métiers Dijon Métropole (CFA de la Noue) à Longvic (21).

Visite de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, jeudi 26 avril 2018

Visite de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, jeudi 26 avril 2018

© crédit : Vincent Arbelet

La signature de la convention du Plan d’investissement dans les compétences (PIC) en Bourgogne-Franche-Comté pour 2018-2022 est une première ! « C’est une garantie de visibilité et de pérennité. Une phase d’amorçage est déjà engagée cette année, pour mettre en place dans les 3 mois des actions en direction d’un public très éloigné de l’emploi, a expliqué Marie-Guite Dufay, au côté d’Océane Charret-Godard, vice-présidente en charge de la formation continue, des mutations économiques, du dialogue social territorial et de l'orientation. Nous travaillons ici main dans la main avec l’Etat, mais aussi avec les partenaires sociaux, les acteurs de l’emploi et de la formation en associant les deux Recteurs d’académie ; une concertation qui est menée sur 10 bassins d’emploi. C’est fondamental pour faire bouger les formations et tout le système de l’orientation ». La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en déplacement dans la région, a salué non seulement cette belle alliance pour l’emploi mais également la dynamique et la mobilisation existante en Bourgogne-Franche-Comté, grande région industrielle. « Des entreprises cherchent tous les jours des compétences alors que nous avons encore beaucoup de demandeurs d’emplois dont 1,3 million de jeunes. Il faut réduire ce gap et c’est ce que veut dire ce PIC », a rappelé la Ministre, en présence d’Estelle Sauvat, haut-commissaire à la transformation des compétences, François Patriat, sénateur, et Fadila Khattabi, députée.

L’apprentissage, voie de la réussite
Muriel Pénicaud et Marie-Guite Dufay ont ensuite inauguré l’Ecole des métiers Dijon Métropole « L’alternance par l’excellence » à Longvic ( ex-centre de formation des apprentis de la Noue). Elles ont rencontré et pu échanger avec des apprentis, leur maître d’apprentissage et leurs enseignants, notamment dans les domaines de la coiffure et de la fleuristerie. Cette voie de la réussite et de l’excellence, #DémarretaStory !, d’ailleurs été mise à l’honneur dans le cadre d’une table ronde au cours de laquelle plusieurs jeunes, ayant concouru avec talent et fierté aux Olympiades des métiers, ont témoigné. A cette occasion, la Présidente, accompagnée de Stéphane Guiguet, vice-président en charge des lycées et de l’apprentissage et de Franck Charlier, conseiller régional délégué à l’apprentissage, a fait part à la Ministre de ses craintes sur la réforme de l’apprentissage* en particulier en matière de financement et du coût au contrat. Une sollicitation entendue par Muriel Pénicaud qui a proposé qu’une simulation de l’ensemble du système de financement soit menée en mai en Bourgogne-Franche-Comté, avant le passage du texte devant les parlementaires. « Nous partageons le même but et voulons que l’apprentissage fonctionne mieux, avec plus d’ampleur », a conclu la Ministre.

* Volet intégré au Projet de loi présenté en conseil des ministres vendredi 27 avril



 

"Des moyens supplémentaires pour former plus et mieux !"


Rencontre avec Océane Charret-Godard, vice-présidente en charge de la formation continue, des mutations économiques, du dialogue social territorial et de l'orientation.



Le plan d’investissement dans les compétences (PIC), c’est quoi ?
La philosophie de ce plan, c’est de former un public très éloigné de l’emploi, demandeurs d’emploi de longue durée et jeunes de moins de 26 ans, peu qualifié. Nous sommes bien au cœur de la politique régionale !
Ce plan réinterroge aussi tout le système de formation. On change de paradigme.
Dans un contexte en mutation, l’objectif est aujourd’hui de former sur des compétences, notamment transverses (cognitive, savoir-être, etc) et de parvenir à répondre aux besoins en compétences des entreprises.

Quels sont les moyens engagés ?
C’est un plan de 15 milliards d’euros au niveau national, dont 313 millions pour la Bourgogne-Franche-Comté entre 2018 et 2022. Ce sont des moyens supplémentaires pour notre Région qui est fortement mobilisée. Nous engageons déjà 100 millions d’euros  pour la formation des demandeurs d’emploi et avons donc saisi cette opportunité pour former encore plus et mieux.

Quelle est sa traduction en Bourgogne-Franche-Comté ?
Le PIC est mis en place en deux temps, comme je l’ai expliqué lors du lancement officiel le 27 mars dernier qui a réuni plus de 120 personnes. 26 millions d’euros ont ainsi été votés en mars pour le contrat d’amorçage en 2018. Un travail est mené entre Pôle emploi, la Direccte et la Région pour faire une proposition d’actions de formation. 5 731 entrées en formation supplémentaires sont ciblées dans toute la région sur des savoirs de base mais aussi des formations qualifiantes de niveau V, avec un renforcement du dispositif FRAP (Fonds régional d’appui à la professionnalisation).

 

Ce jeudi 26 avril était également la journée Duoday, une opération pour « offrir une visibilité positive du handicap ». Morgane Cerani, chargée d’études ressources humaines au ministère du Travail et handicapée par une maladie orpheline, était ainsi au côté de la Ministre lors de ce déplacement au cours duquel il a été question de l’inclusion des personnes en situation de handicap, dans l’emploi mais aussi dans la formation. L’occasion pour le directeur général de l’établissement, Alain Tomczak, de présenter le dispositif « Opera » ou « Opérer Ensemble pour la Réussite de l’Apprenti », mis en place avec le soutien de la Région, qui vise aussi à faciliter l’intégration des apprentis handicapés comme Wesley, venu apporter son témoignage.


Retour Retour haut Haut de page imprimer Imprimer
twitter  facebook  g+